Article paru dans les pages locales de l’Union

À la rencontre des évangéliques 

Les croyants de cette religion ont une éthique et des rites bien spécifiques.

C’est une des commautés religieuses de Châlons. La Mission, située rue Justin-Grandthille, fait partie des lieux de rendez-vous de l’église évangélique. « On se rapproche plus du protestantisme , explique le pasteur Daniel Glœckler. Nous sommes issus de la Réforme, qui fête ses 500 ans cette année, et du courant anabaptiste. » 

Autrement dit, contrairement à la tradition catholique, les évangéliques ne baptisent pas les enfants. « Pour nous, le baptême est une question de volonté propre, c’est quelque chose que la personne décide d’elle-même. »

Chaque dimanche, les fidèles se retrouvent à La Mission pour une cérémonie durant environ deux heures, avec au programme des chants, une prière commune, une prédication de l’ évangile et le partage du pain et du vin. « Il y a beaucoup d’éléments comparables avec le culte catholique », reconnaît le pasteur. Mais la manière de célébrer diffère : « On essaie de développer les aspects participatifs et chaleureux. » 

La Mission s’agrandit

La pratique de cette religion va au-delà des rassemblements et les croyants doivent suivre une certaine éthique.

« Nous insistons beaucoup sur la famille, poursuit Daniel Glœckler. Il y a de plus en plus de familles monoparentales. On cherche à soutenir les enfants pour les encourager à avoir des repères. Il y a aussi des valeurs comme l’honnêteté au travail, le respect d’autrui et des autorités, la liberté de conscience, le respect des différences… On ne forcera jamais quelqu’un à entrer dans des convictions. »

Il y a tout de même l’évangélisation. Du prosélytisme ? Non, Daniel Glœckler tient à nuancer : « Le prosélytisme, c’est plus violent. L’évangélisation, c’est la présentation d’une bonne nouvelle dont nous pouvons témoigner. On peut aussi chanter dans la rue et donner des invitations aux gens. À la fin, ce sont eux qui décident de venir nous voir ou pas. »

Toujours est-il que La Mission a besoin de s’agrandir. Ainsi, elle vient d’acheter une maison voisine de la rue Grandthille.

2018-10-16T06:49:55+00:00